jeudi 28 novembre 2013

Si vous êtes un fumeur de longue date, si vous fumez depuis votre adolescence alors vous avez sans doute plusieurs fois déja pensé à arrêter.
Tous les fumeurs ont, ou ont eu un jour l'envie de se débarrasser définitivement de ce comportement dangereux, addictif et dont le budget mensuel entame de plus en plus le confort de vie. Souvent tentation elle devient parfois tentative. Le fumeur à ce stade peut opter pour différentes méthodes et bien souvent il décide qu'il va y arriver ''à la seule force de sa volonté''.
Il va devoir en quelque sorte se ''confisquer'' ses cigarettes et s'interdire toute tentation.
Là deux cas de figures:
- Tout concorde dans sa vie , dans sa tête, c'est un moment magique, un état de grâce... et croyez-moi, ça arrive.
Il a eu envie de s'arrêter, il l'a décidé et tout ça au même moment....et croyez-moi, ça n'arrive pas toujours. Pour lui tout est facile, pas de manque, des envies de plus en plus rares, une motivation à toute épreuve.
- L'envie a forcé la décision ou la décision espère provoquer l'envie. Et là les problèmes commencent. Le fumeur va devoir se ''sevrer'' et traverser des étapes qui passent par le doute, la privation, la frustration, quelques cigarettes ''accidentelles'' et la culpabilité qui va avec.
Privation , Frustration et culpabilité ... voila le trio perdant réuni.
Il engendre stress, états anxieux voire dépressifs et bien souvent prise de poids. Il en résulte soit un échec, soit une réussite... mais à quel prix ?

Alors comment s'y prendre pour se débarrasser de cet esclavage ?
Prenons l'exemple du patch. Il est le garant de la privation, le fait de devoir le coller et sa simple présence permanente sur le corps rappellent sans cesse au fumeur qu'il ''ne DOIT pas FUMER''.
D'autres méthodes fonctionnent et il ne m'appartient ici ni de les énumérer, ni de les commenter.
La suggestion hypnotique est une méthode douce et ''écologique''. Pour moi elle est indissociable de l'écoute des besoins qui se 'réfugient' derrière. Ils s'y réfugient car en aucun cas l'acte de fumer ne les nourrit fondamentalement.
Mon approche est basée sur un principe simple, '' l'objectif est une vie plus confortable et l'arrêt sera d'autant plus durable qu'il sera lui aussi confortable ''.
C'est d'abord l'envie de fumer qui disparait, puis petit à petit l'idée même d'avoir été un jour fumeur s'éloigne jusqu'à n'être plus qu'un souvenir, un souvenir qui lui aussi finit par disparaitre.
Soyez rassurés, je vous livrerai des outils qui vous aideront à surmonter facilement les derniers pics d'envie occasionnels des premiers jours.
Vous allez en fait vous surprendre à '' oublier de fumer '' de plus en plus souvent après la première séance et vous serez surpris de vous apercevoir que vous ne vivez ni manque, ni anxiété, que vous n'avez pas besoin de compenser.

Je ne considère pas mon approche comme un sevrage tabagique. Derrière le mot sevrage il y a une notion de d'abandon, de perte, de renoncement.

Je préfère dire que vous allez ''redevenir non-fumeurs''.
Patrick Lecomte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire